Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
etienbled-sophie.over-blog.com

Blog littéraire : A la découverte de mes écrits et mes coups de cœur ou de gueule.

Giordano Bruno, philosophe maudit

Giordano Bruno, philosophe maudit

Né en 1548 à Nola, près de Naples, Giordano Bruno est un esprit assoiffé de connaissances. Il s'intéresse à tout : philosophie, magie, physique, cosmologie et étudie le fonctionnement de la mémoire.... Pour étudier il entre dans un couvent dominicain renommé et est ordonné prêtre en 1573.

Trop rebelle : sa liberté d'esprit finit par le faire accuser d'hérésie et il doit quitter son couvent. Une réputation sulfureuse le suit dans ses différents déplacements.

En France il impressionne Henri III qui le protège. Ce sont cinq années plus sereines.

Il se rend en Angleterre où il n'est  guère apprécié car il adopte les idées de Copernic sur l'héliocentrisme et va encore plus loin en affirmant qu'il existe "une infinité de terres, une infinité de soleils et un éther infini".

Après des séjours à Francfort et Zurich, Giordano Bruno revient en Italie. Mais à Venise le jeune noble qui  l'avait engagé comme professeur de dispute avec lui et le dénonce à l'Inquisition vénitienne. Il est jeté en prison en 1592. Malgré les accusations nombreuses portées contre lui ( hérésie, blasphème, pratique de la divination vision cosmologique...), il est presque blanchi quand, sur intervention du pape, il est extradé dans les geôles romaines.

De nouvelles accusations sont ajoutées et il subit des "interrogatoires" musclés, comme on savait le faire en ces temps d'Inquisition. Giordano Bruno refuse toujours de se rétracter. Au bout d'un procès qui a duré huit ans Clément VIII le condamne au bûcher.

Le 17 février 1600 le philosophe est supplicié sur le Campo dei Fiori. Il ne prononcera pas de "dernières paroles" car on lui a arraché la langue (ou peut-être a-t-il "seulement" été bâillonné!).

 

Giordano Bruno, philosophe maudit

Contrairement à Galilée, l'Eglise n'a pas réhabilité Giordano Bruno. En 2000 le cardinal Poupard déclare que « La condamnation pour hérésie de Giordano Bruno, indépendamment du jugement qu’on veuille porter sur la peine capitale qui lui fut imposée, se présente comme pleinement motivée. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article