Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
etienbled-sophie.over-blog.com

Blog littéraire : A la découverte de mes écrits et mes coups de cœur ou de gueule.

Miss Islande de Audur Ava Ólafsdóttir

Par l'auteur de "Rosa candida"

Par l'auteur de "Rosa candida"

         Hekla porte un nom de volcan. Elle est née en 1942 en Islande dans la province des Dalir. Elle aime lire et par-dessus tout écrire. Son père, resté veuf avec la charge de deux enfants, la comprend mais sa vocation n'est pas "dans l'air du temps".

page 31 "C'est que les poètes sont des hommes.

J'ai compris alors que je ne devais parler de mes projets à personne"

Miss Islande de Audur Ava Ólafsdóttir

         En 1963 elle quitte la ferme paternelle pour gagner Reykjavick avec sa machine à écrire dans son bagage. Elle compte y trouver un travail et continuer à écrire. Dans le bus un monsieur lui conseille vivement de postuler au titre de "Miss Islande". Elle l'éconduit avec ennui.

          Dans la capitale islandaise vit déjà son amie d'enfance, Isey, mariée, qui a un enfant et attend bientôt le second. Et surtout elle retrouve son meilleur ami David Jón John Johnson qui lui propose de loger dans la chambre qu'il loue sous les toits en attendant qu'elle puisse payer son propre appartement. Il participe à des campagnes de pêche pour gagner sa vie et est donc souvent absent.

Miss Islande de Audur Ava Ólafsdóttir

         La vie est difficile pour lui : Son "âme charrie des flots noirs" car les homosexuels sont rejetés, considérés à l'égal des pédophiles :

page 61 "Je ne rentre dans aucune catégorie, Hekla. Je suis un accident qui n'aurait jamais dû voir le jour. Je n'arrive pas à trouver ma place. Je ne sais pas d'où je viens. Cette terre n'est pas la mienne. Je ne la connais pas sauf quand on m'y enfonce le visage. Je sais le goût de la poussière."

 

         Il était écrit que leurs vies à tous deux seraient liées. Hekla jeune fille avait décidé que ce serait lui le premier. Ils avaient fait l'amour dans un endroit perdu sur la colline et ensuite s'étaient avoué leur grand secret.

page 71 "C'est là que je lui ai dit.

Que j'écrivais.

Tous les jours. "

 

"En échange le plus beau jeune homme des Dalir m'a confié qu'il aimait les garçons."

 

 

Miss Islande de Audur Ava Ólafsdóttir

         Hekla devient serveuse à l'hôtel Borg. Elle hante les librairies et fait la rencontre d'un jeune bibliothécaire. Il l'invite au cinéma puis à partager son  logis de fortune. Il fait partie d'un groupe de poètes qui hantent les cafés. Ils y discutent littérature, échangent des idées et boivent aussi. Hekla aurait aimé être admise parmi eux mais ... elle est une femme.

         Starkadur, le poète, est très amoureux d'Hekla ; il est jaloux des liens qui l'unissent à Jón John et surtout il est désarçonné quand il découvre qu'elle écrit et que plusieurs de ses textes, poèmes ou nouvelles, ont déjà été publiés dans des journaux. Elle le met mal à l'aise car l'inspiration le fuit, lui qui se proclame poète, tandis qu'Hekla écrit un roman et que ce n'est pas le premier.

page 200 : "La vérité, c'est qu'il ne me vient rien. Je n'ai aucune idée. Je n'ai rien sur le cœur. Tu sais ce que ça fait d'être banal ?Non, tu l'ignores. Tes pages sont traversées par les torrents impétueux et dévastateurs de la vie et de la mort, moi je suis un ruisseau qui murmure. Je ne supporte pas l'idée d'être un poète médiocre."

Miss Islande de Audur Ava Ólafsdóttir

         Hekla est tiraillée entre l'écriture et le rôle que la société réserve aux femmes. Son amie Isey le lui dit clairement :

page 109 : "‒ De quoi es-tu le plus envie ? d'avoir un petit ami ou d'écrire des livres ?

Je réfléchis. Dans le monde de mes rêves l'essentiel serait : du papier, un stylo-plume et le corps d'un homme. Quand nous avons fini de faire l'amour, je me dis qu'il pourrait aussi remplir le réservoir d'encre de mon stylo.

Elle fixe un point derrière moi et déclare d'un air grave :

Les femmes doivent choisir, Hekla."

Miss Islande de Audur Ava Ólafsdóttir

         L'existence se poursuit, pointant la difficulté d'être accepté pour ce qu'on est. Serait-il plus facile de s'épanouir ailleurs qu'en Islande ? Au Danemark peut-être ? Hekla y rejoint Jón John pour un nouveau bout de chemin en parallèle.

 

 

Le livre interroge finement et d'une manière non dénuée d'humour sur le conformisme :

Homosexualité, vocation littéraire au féminin, est-il possible de se couler dans le moule quand on porte sa différence ?

 

Merci à Florent Malo pour les photos d'Islande

Merci à Florent Malo pour les photos d'Islande

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article