Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
etienbled-sophie.over-blog.com

Blog littéraire : A la découverte de mes écrits et mes coups de cœur ou de gueule.

L'aigle et la mouette Interlude 1

mon premier roman policier

mon premier roman policier

 

         Elle court. Elle a peur. Elle a froid. Elle sent à peine les griffures sur ses jambes, sur ses bras qu'elle a relevés pour se protéger le visage. Les branches la fouettent, les racines la font trébucher, les herbes la blessent, mais elle court. Elle a un nœud dans la gorge et ne parvient à émettre aucun son. Au creux de son ventre un poing serre ses entrailles. Elle court, elle perd l'équilibre, elle se relève, elle court. De moins en moins vite, mais elle sait qu'elle doit continuer. Les larmes sur ses joues se sont figées en longues dégoulinures collantes. Dans sa tête, c'est maintenant un grand vide où résonnent les éclats de la voix de Maman :

L'aigle et la mouette  Interlude 1

Cours, ma Minne, ne te retourne pas, cours ! Loin, très loin !

         Depuis combien de temps obéit-elle à ces injonctions ? Elle ne sait pas. Elle n'a pas de montre. Il y a longtemps que Maman n'est plus derrière elle, pourtant sa voix crie toujours dans un coin de son cerveau. Mais l'obscurité se fait plus dense, ce n'est pas seulement le faîtage des arbres au-dessus d'elle qui filtre la lumière, c'est le noir de la nuit qui enveloppe la forêt et ajoute à sa peur, même si elle sent confusément qu'il la protège de cet homme qui s'est dressé tout à l'heure entre elle et sa mère.

L'aigle et la mouette  Interlude 1

Cours, Minne, cours !

         Maintenant  elle ne distingue même plus ses pieds. Un tronc d'arbre barre abruptement sa course. Elle est tombée et elle ne parvient pas à se relever. Elle a peur. Elle a froid. Des brindilles craquent pas loin, des bruits indéterminés la font trembler. Il y a des êtres tout près, des froissements d'ailes, des crissements, des grattements, des sifflements, des piétinements, des heurts. Elle ne voit pas, son cœur cogne très fort, au diapason de sa peur. Elle est si fatiguée, tout son corps se crispe, elle se ramasse sur elle-même comme une boule dure.

L'aigle et la mouette  Interlude 1

Alors elle rampe à l'abri du tronc abattu devenu son seul point de repère. Elle se pelotonne entre lui et le sol. La terre est raide mais pas si froide qu'elle le craignait. Elle cherche à se glisser dans le tronc, à s'en faire une couverture et elle se bouche les oreilles pour faire taire toutes ces vies inconnues qui l'assaillent par tous les pores.

L'aigle et la mouette  Interlude 1

         Elle entend un moment encore l'agitation du monde nocturne qui hante le bois, puis sent qu'elle sombre dans une inconscience bénie. A travers le goulot étroit de sa gorge se fraie enfin un souffle pour le mot qu'elle retient depuis tant de temps :

Maman.

L'aigle et la mouette  Interlude 1
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article